Publié en 1948, on retrouve dans ce recueil de cinq récits la prose électrique de l’auteur de cet extraordinaire roman, La Peur. Des récits où l’on goûte la justesse du trait, l’âpreté de la langue et le sens du rythme. Cela s’appelle Mascarade, aurait pu s’appeler aussi Tombons les masques !  ou Ecce Homo : l’homme dans tous ses états. Et puis, comme dit l’auteur : « La vie n’est pas une rêverie, on ne s’en tire pas en jouant de la guitare. » ça, on avait compris. Chevallier for ever.

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like